Crédits photos : François Fonty
Crédits photos : François Fonty
Crédits photos : François Fonty
Crédits photos : François Fonty

Théâtre

Grande salle

La Souricière

Mardi 12 janvier 2021

20h30

Jouée sans interruption depuis 1952 à Londres, La Souricière d’Agatha Christie est présentée à Neuilly le temps d’une soirée 100% britannique.

Dans leur maison d’hôtes de la campagne londonienne, Monsieur et Madame Ralston passent la soirée en compagnie de leurs cinq pensionnaires. Alors qu’une tempête de neige les immobilise à l’intérieur, l’inspecteur Trotter fait irruption parmi ces joyeux lurons : un meurtre vient d’être commis et le meurtrier est dans cette maison. Agatha Christie confirme avec ce texte écrit pour les 80 ans de la Reine Mary sa réputation de reine du crime. Dans ce huis clos en deux actes, les personnages jouent, chantent et dansent avec fantaisie, humour et dérision. La mise en scène de Ladislas Chollat apporte une dose de fraîcheur et renforce le potentiel comique de cette intrigue policière qui n’a pas pris une ride. Pulls jacquard, service à thé en porcelaine et corned-beef complètent le tableau pour cette adaptation haute en couleurs et so british.

Brice Hillairet a reçu le Molière 2020 de la révélation masculine.

D'après Agatha Christie
Mise en scène Ladislas Chollat
Adaptation Pierre-Alain Leleu
Avec Dominique Daguier, Sylviane Goudal, Stéphanie Hédin, Brice Hillairet, Pierre-Alain Leleu, Marc Maurille, Christelle Reboul, Frédéric Rose

Production : La Pépinière Théâtre, Atelier Théâtre Actuel, ACME, Sésam’ Prod
En partenariat avec le Festival d’Anjou

Durée 1h40

Tarif B

La presse en parle

Une mise en scène imaginative et loufoque de Ladislas Chollat et une troupe remarquable rajeunissent cette pièce d’Agatha Christie

Artistik Rezo

Septembre 2019

Les costumes british kitchissimes, les lumières faussement lugubres, donnent un côté pop vintage à l'ensemble. Les chansonnettes mi-joyeuses, mi-mélancoliques, entonnées en choeur par les six acteurs, ajoutent du glamour et de l'étrangeté.

Les Echos

Novembre 2019